29/05/2015

Nouvelles répliques sismiques aujourd’hui : 4.8 et 5.2….! La population ne comprends pas pourquoi cette acharnement de la nature pendant une période aussi longue.

Les nouvelles de Simjung sont en  » attentes  » en raison des problèmes de communication ( réseau défectueux ). Dhan Bahadur GURUNG est resté à Simjung ces derniers jours, il rentre bientôt sur Kathmandu et nous aurons les prochaines nouvelles et photos des réalisations faites par notre intermédiaires dans le VDC de Simjung.

A LIRE

L’ambassadrice du Népal était à Beaulieu-lès-Loches, mercredi, pour un concert de soutien au peuple népalais. La reconstruction s’annonce longue.

Plus de 270 secousses en à peine plus d’un mois ! Depuis le puissant séisme de magnitude 7,9 qui a secoué le Népal le 25 avril, la terre de ce pays himalayen n’a cessé de trembler. En particulier le 12 mai avec la terrible réplique (7,3 sur l’échelle de Richter). Autant dire que beaucoup de Népalais sont dans le dénuement le plus total. En quelques jours, l’association Trimourthi, basée à Mouzay, a mis sur pied un concert de soutien qui a eu lieu mercredi soir à Beaulieu-lès-Loches.
Touchée par cette manifestation de solidarité, l’ambassadrice du Népal en France, Ambika Devi Luintel, a fait le déplacement. Elle demande « encore plus d’amour et de soutien dans ces temps très difficiles. C’est ce que nous attendons du peuple français. Et aussi qu’il continue de visiter le Népal, un pays empli de beautés naturelles à la population accueillante ».
L’urgence et le long terme
Les tremblements de terre n’ont pas seulement fait des ravages – 8.500 morts, plus de 20.000 blessés, sans compter les destructions d’édifices majeurs du patrimoine népalais. Il a aussi paralysé le tourisme, crucial pour l’économie de ce pays, ce qui pèse évidemment sur sa reconstruction.
Pour le moment, la France déconseille encore « sauf raison impérative » de se rendre au Népal. Car une nouvelle menace se profile : la mousson et ses pluies torrentielles de juin à septembre.
Les Népalais, en particulier les 500.000 sans-abri jetés à la rue par les séismes, voient la mousson arriver. Le besoin d’abris temporaires, de tentes, est criant. Les dons du concert devraient notamment aider à en distribuer. « Il y a un besoin d’aide dans le court terme mais aussi dans le long terme. Le gouvernement népalais travaille maintenant dans le long terme », explique l’ambassadrice qui assure que l’aide d’urgence est parvenue jusque dans les régions les plus reculées dans les montagnes.
Elle met notamment en avant « le besoin d’investissement dans les domaines de l’électricité et de l’agriculture ». Selon le gouvernement népalais, cité par l’AFP, la catastrophe a déjà coûté environ 10 milliards de dollars au Népal, soit la moitié de son PIB annuel. « La situation revient doucement à la normale, conclut l’ambassadrice népalaise. Cela prendra quelques années pour reconstruire. »
 

Pierre Calmeilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.